NOS OPERATIONS

WE

NOTRE PAGE FACEBOOK

Facebook

 

Témoignages de skippers

Simon nous dit : J’aime à dire que ma démarche est égoïste, car j’ai à chaque fois l’impression d’avoir plus reçu que donné.

simon
« Après plusieurs participations, je ne peux qu’encourager les volontaires à participer à ce beau projet se déroulant toujours dans la simplicité. En qualité « d’invitant à naviguer », j’y ai toujours trouvé de très belles rencontres tant avec les adolescents qu’avec les accompagnateurs et bien sûr avec les bénévoles qui font toujours de sorte que chaque besoin soit comblé.

Ces rencontres sont de véritables bains de fraîcheur et de jeunesse.


J’aime à dire que ma démarche est égoïste, car j’ai à chaque fois l’impression d’avoir plus reçu que donné.

J’apporte avec moi mon amour de la Mer et du Vent, amour reçu en héritage depuis mon plus jeune âge. En me disant que transmettre un peu de cela est un juste retour pour tout ce que j’ai reçu.
Et je ressorts de ces wee-kends, au contact d’êtres ayant commencé leur existence dans des situations bien compliquées, chargé d’énergie positive, cette énergie aide énormément l’adulte et le professionnel que je suis devenu qui évolue dans un monde ou l’humain n’est pas très souvent au centre des préoccupations. »

 

 

Récit d'un équipage : Grand Largue, expérience très riche !

Benoit et Virginie nous racontent :

BV LDPFreemousse, notre DUFOUR 325, accueillait pour ce WE AIGL des 10, 11 et 12 mai 2019, les jeunes Rokia et Wenna, 13 ans, et Camille DELAITRE, l’éducatrice de l’association CANAL, toutes trois venues de SAINT-DENIS, en Région Parisienne. Audrey LALLEMAND avait été notre interlocutrice en amont de ce magnifique WE.
Ce vendredi, après un bref et précis briefing des organisateurs, nous accueillons Rokia et Wenna qui découvrent la Bretagne, la mer, bien sûr, et accèdent pour la première fois de leur vie sur un ponton, grimpent sur le bateau, découvent l’univers étroit et malgré tout chaud, confortable et rassurant de la cabine, le carré, la cuisine, les toilettes, les couchettes, …

Nous nous dégustons avec bonheur le plat préparé par la Maman de Wenna pour le dîner, en faisant plus ample connaissance réciproquement, Virginie, mon épouse, Camille, les deux jeunes mousaillonnes et moi.
Puis, extinction des feux, duvets, Wenna et Rokia très amusées et un peu impressionnées à l’idée de cette première nuit en mer, bercées dans la cabine arrière.
Samedi matin, le vent souffle bien, les gros nuages filent sur fond de ciel bleu, ça siffle dans les mâts…

Le ballet de la petite vingtaine de bateaux, arborant le pavillon de l’AIGL, quitte le port de SAINT-CAST LE GUILDO, à la queue leu leu, tous, skippers et équipiers, avons revêtu cirés et maywest, pour affronter des conditions de mer et de vent un peu rudes sur un long bord vers le large. Rokia, très motivée, prend vite la barre et s’en débrouille très bien sans tarder, Wenna assure l’ambiance avec ses histoires et blagues, sa volumineuse chevelure au vent, Camille est à leur écoute chaque instant, avec douceur et vigilance. On range les smartphones au sec… On les sortira juste pour les photos...

A l’approche de l’archipel des EHBIENS, le ciel se découvre totalement, l’ancre plonge près de la plage dans une eau limpide, c’est le calme plat à l’abri de l’ïle, les sauveteurs bénévoles qui accompagnent l’aventure débarquent les équipages pour le pique-nique à terre.
Des jeux et promenades, concours photo, rythment l’après midi par un beau soleil presque tropical!!!
Retour en flotte. Les jeunes sont bien détendues, livrent leurs impressions, leurs étoinnements, leurs curiosités, leur plaisir de vivre ces moments.
Matelotage, apprentissage des noeuds de chaise, cabestan, noeud de huit…, lorsque près de Freemousse, un aileron, puis plusieurs, s’approchent, quelques dauphins vont et viennent saluer nos deux jeunes, presque à toucher la coque… Magie magie !!!
Virginie et moi buvons leurs témoignages, leurs histoires, l’expérience de Camille, très impliquée et passionnée, nous découvrons combien son travail au quotidien auprès de ces jeunes, de leurs parents, de leur environnement est essentiel et quasi un sacerdoce…

La soirée organisée par les bénévoles de l’AIGL dans la Salle d’Armor mise à disposition par la Mairie, met un terme à cette magnifique journée de découverte et d’échanges.

Après une deuxième nuit à bord, plus paisible, la flotte regagne la jolie petite baie au pied du Fort LALATTE, par un "petit temps" calme et ensoleillé, un "temps de demoiselles", comme disent les marins, très à propos ce matin, les filles sont totalement détendues et enthousiastes, Rokia barre toujours, cap sur le donjon du Fort, après un petit détour au pied du Cap Fréhel, Wenna change et rechange de coiffure, parcourant le pont de long en large, dansant et chantant, toutes deux excitées par les vols de mouettes, goëlands et cormorans…

Déjeuner à bord abrités sous le fort LALATTE, le puissant zodiac des sauveteurs embarque tour à tour les jeunes pour effectuer des bords à grande vitesse pour leur grand bonheur.
Retour au port en début d’après-midi, visite passionnante de la grosse vedette de la Gendarmerie Nationale, “Le Trieux" accompagnés par des gendarmes bienveillants et attentifs aux nombreuses questions des jeunes…
Rangements, vaisselle, nettoyage du bateau, bagages, débarquement, après une cérémonie de remise de récompenses et remerciements, les jeunes et leurs éducateurs nous quittent, des images et sensations très fortes dans nos et dans leurs yeux, des larmes aussi!!!

Un immense bravo aux associations, accompagnateurs bénévoles sur les bateaux à moteur, à la SNSM très présente, aux gendarmes du TRIEUX, qui assurent le bon déroulement et la sécurité de l’évènement, et aux organisateurs bénévoles à terre, au chef média, sa caméra et son micro!

Première expérience très riche, Virginie et moi, co-skippers de Freemousse, avons le sentiment d’avoir ouvert à ces jeunes et à Camille, un éclair de bonheur, de souvenirs et d'expérience dans leur univers souvent difficile, mais surtout la conviction d’avoir eu une chance inouïe de vivre une expérience humaine unique et inoubliable que Freemousse a hâte de ré-itérer lors de prochaines éditions !

Virginie et Benoît LAURIOT DIT PREVOST

 

 

Ecoutez les pour vous faire une idée


Découvrez les témoignages des éducatrices et éducateurs Cliquez ici